Sur la trentaine de chapelles du Monêtier-les-Bains, commune de la vallée de la Guisane sur la D1091 qui mène de Briançon à Vizille en passant par le col du Lautaret, deux sont ornées de peintures murales : Saint-Martin et Saint-André. Commençons par la plus insolite et la plus anciennement attestée, Saint-Martin, située au Nord du village, dans la rue du Château. 

Mais au fait, est-ce une chapelle ou un garage ?

_copie-0_P1520085

De l'extérieur, sans clocher, elle ressemble plutôt à un garage... et le panneau sur la porte cochère nous renseigne : c'est bien un garage.

_copie-0_P1520086a

 Mais de plus près, il semble que ce soit une chapelle... Si on ne connaît pas sa date de construction (IXe siècle ?), cet ouvrage (possession d'un prieuré dépendant de l'abbaye d'Oulx) apparaît néanmoins dans les textes vers 1478. Lieu de culte à l'origine, elle fut vendue en 1793 comme Bien National puis transformée ensuite en remise, en débarras, servant également de logement occasionnel des troupes de passage. D'aspect austère, sans richesse architecturale, elle est décorée de peintures murales du XVe siècle.

_copie-0_P1520087

Et à l'intérieur... c'est un garage. Ou une écurie ? Mais un garage ou une écurie avec des peintures murales sur une voûte ? Oui, de superbes bandes-dessinées du XVe siècle ! Cette chapelle-garage est une propriété privée et les propriétaires autorisent les visites du patrimoine de l'OT de Serre-Chevalier Vallée. 

_copie-0_P1520089

Trois thèmes sont représentés :  la genèse, la préfiguration du nouveau testament par l'ancien et la vie de la Vierge. Attention, sortez votre Bible ! Cette chapelle est aussi appelée chapelle des Moines.

Le Monêtier-les-Bains : l'ancienne STABATIO de l'antiquité  changea de nom au XIe siècle, quand les moines de l'abbaye de Novalaise y créèrent un monastère et devint Le Monestier de Briançon au Moyen-Âge, et aujourd'hui Le Monêtier-les-Bains, Monestier los Banhs en Occitan alpin. 

La Genèse

_copie-0_P1520096

 L'Éternel Dieu prit l'homme, et le plaça dans le jardin d'Éden pour le cultiver et pour le garder.  L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin, mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. L'Éternel Dieu dit: Il n'est pas bon que l'homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. (2.15.16.17.18)

Alors l'Éternel Dieu fit tomber un profond sommeil sur l'homme, qui s'endormit; il prit une de ses côtes, et referma la chair à sa place. L'Éternel Dieu forma une femme de la côte qu'il avait prise de l'homme, et il l'amena vers l'homme. (2.22.23)

Où l'on voit Adam endormi et Dieu qui lui prélève une côte pour créer Ève !

 

_copie-0_P1520100

 2.25 L'homme et sa femme étaient tous deux nus, et ils n'en avaient point honte.

Ce qui devait arriver arriva... tout le monde connaît la suite ! Admirons le geste d'Adam qui semble dire "C'est pas moi !"

_copie-0_P1520102

 3.22 L'Éternel Dieu dit: Voici, l'homme est devenu comme l'un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d'avancer sa main, de prendre de l'arbre de vie, d'en manger, et de vivre éternellement.

3.23 Et l'Éternel Dieu le chassa du jardin d'Éden, pour qu'il cultivât la terre, d'où il avait été pris.

3.24 C'est ainsi qu'il chassa Adam; et il mit à l'orient du jardin d'Éden les chérubins qui agitent une épée flamboyante, pour garder le chemin de l'arbre de vie. 

_copie-0_P1520103

 Et voilà comment Adam découvrit le travail harassant de la culture de la terre tandis qu' Ève enfantait dans la douleur tout en continuant de filer sa quenouille... 

La préfiguration du nouveau testament par l'ancien

Le Speculum humanae salvationis (Miroir du salut humain) est une œuvre latine datée du premier quart du XIVe siècle. Ce traité de théologie est basé sur le principe de la typologie biblique, c'est-à-dire la confrontation de scènes du Nouveau Testament et de l'Ancien Testament. Il s'agit d'une des œuvres les plus diffusées à la fin du Moyen Âge, faisant l'objet de nombreux manuscrits enluminés.

_copie-0_P1520109

 

Le sacrifice de la fille de Jephté. Jephté est un personnage du livre des Juges.  Il est l'un des Juges d'Israël. À la suite d'un vœu imprudent, il « sacrifie » sa fille à Dieu. Lorsque les Ammonites déclarent la guerre aux Hébreux, Jephté est choisi comme chef pour les combattre. Avant d'attaquer les Ammonites, Jephté fait le vœu imprudent d'offrir à Dieu en cas de victoire, quiconque viendra le premier à sa rencontre à son retour chez lui. C'est sa fille unique qui accourt la première au-devant de lui, « en dansant au son des tambourins ». Elle lui demande d’exaucer la promesse faite à Dieu, mais également de lui accorder deux mois pour « pleurer sa virginité » dans la montagne avec ses compagnes. Au bout des deux mois, Jephté exécute sa fille. 

Ce sacrifice préfigure la consécration de la Vierge au Temple.

_copie-0_P1520114

Sur cette peinture très bien conservée, on peut voir deux scènes : Moïse enfant subit l'ordalie des charbons ardents. L'ordalie est une épreuve de justice dont le résultat dépend de Dieu. Ici Moïse peut manger des braises sans se brûler : il ne sera pas sacrifié. Le bain de Naaman. Naaman était un général de l'armée syrienne et il souffrait de la lèpre. Un messager vint dire à Naaman "va te baigner 7 fois dans le Jourdain et ta chair redeviendra nette". Il se baigna 7 fois au Jourdain et sa chair redevint celle d'un petit enfant : il était purifié ! Préfiguration du baptême.

_copie-0_P1520120

 La récolte de la manne : traversant le désert depuis des semaines, les Hébreux à cours de nourriture connaissent la faim. Dieu fait savoir à Moïse qu'il pourvoirait aux besoins de son peuple. Et, de fait, il fait pleuvoir, sous forme de flocons blancs, un produit « granuleux mais fin comme le givre », ayant goût de galette au miel : la manne. Préfiguration de la Cène.

_copie-0_P1520121

Joab embrasse Amassa (Samuel)... et le tue ! Préfigure le baiser de Juda 

_copie-0_P1520122

Achior attaché à un arbre (Tob) : chef des Ammonites, Achior a pris la parole en faveur des Israélites au conseil de guerre du camp d’Holopherne, déclenchant la colère de celui-ci. Il le fait mener devant Béthulie, au pied de la montagne, et ligoter.

Préfigure la flagellation du Christ dans la Passion

_copie-0_P1520124

Absalon suspendu à un arbre (Samuel), encadré de deux soldats et transpercé par trois lances et une épée préfigure le Christ mort sur la croix.

_copie-0_P1520125

Adam et Eve pleurent la mort d'Abel. préfigure la mise au tombeau du Christ

_copie-0_P1520126

Jonas englouti par une baleine... en sortira vivant trois jours plus tard (Livre de Jonas). Préfigure la résurrection du Christ

 

La vie de la Vierge

_copie-0_P1520131

Présentation de Marie au Temple

_copie-0_P1520137

Très belle Nativité où l'on devine Marie assise avec Jésus sur ses genoux, tandis que Joseph a la tête enfouie dans ses bras sur ses genoux. Sur la droite, des bergers avec leurs brebis chantent "Gloria in excelsis Deo". 

***

Où l'on constate que notre monde n'a rien inventé en matière de drôlerie et que déjà aux temps de «l'ancien» et du «nouveau» on savait s'amuser...

D'autres peintures plus abîmées ou mal éclairées sont à découvrir au cours de la visite organisée par l'Office de Tourisme de Serre-Chevalier Vallée, avec le sémillant guide du patrimoine Renaud Philip.

Ces peintures (ou fresques ?) sont à comparer à celles de la chapelle de Jouvenceaux (Sauze d'Oulx) en Italie, dont Bartolomeo Serra est l'auteur. "Dans la seconde moitié du XVe siècle, l'atelier de Bartolomeo et Sebastiano Serra de Pinerolo était le protagoniste d'une importante saison picturale qui a pris racine avec succès dans le Val Susa et le long de la frontière alpine. " https://www.parchialpicozie.it/news/detail/08-03-2019-a-salbertrand-due-lezioni-a-salbertrand-la-produzione-pittorica-di-bartolomeo-e-sebastiano-serra/

Traitées comme les bandes dessinées de notre époque, elles étaient destinées à des moines. Il fallait une certaine culture théologique, une bonne connaissance de la Bible, pour en comprendre toutes les finesses. Au IXe siècle, un prieuré fut établi sur instruction de l´abbé Eldrade de l'abbaye de Novalaise (Italie). Saint Eldrade est un personnage emblèmatique de l'histoire du village. Particulièrement soucieux de venir en aide aux pèlerins, en grand danger sur les chemins de l'époque, il envoya des moines de son abbaye fonder en divers lieux des points d'accueil et de protection des fidèles.

La chapelle et les peintures sont classées au Monuments Historiques depuis le 22 octobre 1913.

C'est le seul garage classé MH que je connaisse. 

_copie-0_P1520123a