Photo SDIS 05

(Photo SDIS 05)

 80 sapeurs-pompiers de Briançon, Serre Chevalier, Val-des-Prés, L’Argentière-la-Bessée, Guillestre, Embrun et Gap ont été engagés pour venir à bout des flammes qui ont détruit en quasi-totalité le bâtiment, inauguré en 1863. 

la_schappe_29__Copier_

Voici le bâtiment en 2013, que vous pouvez retrouver sur ce blog ici :

http://sylviedamagnez.canalblog.com/archives/2013/09/23/28077997.html

la_schappe_18__Copier_

 Une exposition, "Le silence de la Schappe" , avec des photos de Eric Stern accompagnées de  quelques témoignages, extraits de l’ouvrage Laissez-vous conter la Schappe, s'était tenue cet été dans le parc.

 La Schappe a été un fleuron de l’industrie briançonnaise. De 1840 à 1933, ce furent jusqu'à 1200 ouvrières et ouvriers qui travaillèrent au peignage des déchets de soie en provenance du Japon, de Chine, de Grèce, des Indes, d'Italie et de France, pour fabriquer "la Schappe", fil de soie qui a laissé son nom au parc. 

la_schappe_20__Copier_

Le règlement était très dur. Joséphine Faure raconte :

"Oh, c'était controlé, il y avait la visiteuse, si elle trouvait plus de cinq petites saletés dans le voile, allez, hop ! Il fallait tout refaire, on le passait à la machine... Et puis il y avait la surveillante, elle était sévère. Et moi j'étais une gamine, j'aimais bien parler, j'étais souvent debout, alors ma punition c'était d'enlever la chaise, et travailler toute une journée debout, des fois huit jours debout. Vous savez que c'était pénible, surtout le lundi, quand on arrivait du dimanche, quand on était allé un peu danser ou se promener quelque part, c'était pénible, mais après on s'habituait."

la_schappe_26__Copier_

Pour celles qui ne sont pas logées par l'usine, il reste le système de la chambrée. Voici le récit d'Emma Bonnardel, originaire du Bez :

"On couchait comme on pouvait. Nous, on avait deux lits, y avait le lit de mon père qui couchait avec un de mes frères, et puis nous les deux filles. On apportait pas mal du Bez, de la viande, des oeufs, tout ce qu'on pouvait apporter du Bez. Ma mère, elle faisait beaucoup de beurre, du fromage blanc, tout ça on apportait du Bez, vous voyez." 

"Moi, je suis arrivée une fois en retard à l'usine. Le directeur, M. Vial m'a dit : "Vous êtes arrivée en retard, donc vous allez avoir une punition." Et je sais pas si y m'avait pas mise à pied trois jours. J'étais pas payée. Oh, c'était sévère, hein, c'était même très SEVERE."

DSC01930

Et puis le voilà, cet après-midi après l'incendie, sur des photos de Charles05100.

DSC01931

C'est tout un pan de l'histoire de Briançon qui part en fumée, même si la solution finale semblait s'orienter vers une destruction du bâtiment. 

DSC01949

 Plusieurs projets de reconversion se sont fait jour ces dernières années, mais aucun n’a été mis en oeuvre.

DSC01943

Une enquête est en cours...

DSC01988

***

Pour en savoir plus :

le dossier, "Laissez-vous conter l'usine de la Schappe", édité par le service du Patrimoine de la ville de Briançon :

http://www.ville-briancon.fr/laissez_vous_conter_l_usine_de_la_schappe.pdf

L'article sur L'e-media 05 :

http://www.lemedia05.com/2014/13420/briancon-lancienne-usine-de-la-schappe-detruite-par-un-incendie/