A partir d'un petit livret : "Briançon 1900 en cartes postales" édité par la Mairie de Briançon, voici, juxtaposées, des photos du début du XXe siècle et des photos de 2013...

1- La Ville Haute-Cité Vauban

 

champ de mars

le champ de mars

En août 1907, un congrès international du chemin de fer Briançon-Oulx(Italie) eut lieu dans la salle d'honneur de l'hôtel de ville. On examina les divers projets de raccordement avec l'Italie. Ce fut l'occasion de faire une grande fête, avec défilés, rues décorées...on voit ici un Arc-de-Triomphe décoré (côté italien) sur le Champ de Mars. Aujourd'hui, pour se rendre en Italie : pas de train, des voitures...

 

porte de pignerol

la porte de pignerol

C'est par la porte de Pignerol (Italie), qu'on pénètre dans la Cité Vauban côté nord. La vue du haut a été prise avant 1908, date de venue du sous-secrétaire d'Etat à la Guerre qui autorisa, pour améliorer l'accès à la ville, la destruction des murs de soutènement du glacis encore visibles ici. Pas d'effet de neige sur la photo du bas...mais plus de murs.

place d'armes

la place d'armes

La place d'Armes en hiver, qui était le lieu de rassemblement de la ville intra-muros, avec au fond le bureau des Postes et Télégraphes.

 

postes et télégraphes

Aujourd'hui on vient de construire le puits dessiné par Vauban. Sous le puits, une citerne. On ne sait pas si ce puits fut jamais construit, et s'il le fut un jour, il fut certainement détruit car il devait gêner la circulation sur la place, où se tenaient des marchés. L'eau de la ville vient des torrents de la montagne, et entre dans la ville par les "gargouilles", petits canaux où s'écoule l'eau potable au milieu des rues. Vauban pensant qu'en cas de siège, il serait facile à l'ennemi de priver la ville d'eau, décida la construction d'une citerne et d'un puits. D'autre part, en hiver, l'eau qui servait aussi à éteindre les incendies, ne coulait presque plus. Deux incendies détruisirent complètement la ville en 1624 et en 1692.

la grande rue  la grande rue 2013

Rue commerçante de la ville intra-muros, avec son charroi, à gauche, des promeneurs à droite, en 2013.

 

grande gargouille  grande gargouille 2013

Vie quotidienne en 1900 dans la Grande Rue, des enfants jouent au cerceau. Aujourd'hui, des restaurants, des commerces de souvenirs (marmottes en peluche, savons de Marseille...) et quelques touristes.

_____________________________________

Sur une prochaine page : la ville basse (ste Catherine), la Schappe, la gare...